• Accueil

    Accueil "AD JAMTALA CONTROL"

    Adjamé (quartier central d'Abidjan) en dialecte Tchaman signifie "Centre , Rencontre"... Adjamtala Control ambitionne de faire découvrir la culture ivoirienne, sa musique & ses artistes par le biais de divers articles autour de l'Afrique contemporaine et de ses problématiques.

     



  • LE

    LIBÉRIA

    QUI SE DÉBAT

    À NOUVEAU AVEC ÉBOLA

    DEPUIS LA DERNIÈRE ÉPIDÉMIE

    SE RECONSTRUISAIT APRÈS DES ANNÉES DE

    GUERRE CIVILE...LE REPORTAGE MONTRE L'ACHARNEMENT

    DES PLUS PAUVRES À S'EN SORTIR.

    L'ÉQUIPE EMBARQUE À BORD

    DU 4X4 DE FOFANA

    À TRAVERS

    JUNGLE,

    PISTE

    ..

     


  •  

     

     


  • Nous vivions déjà avant l'ère de l'Internet dans un monde d'Images.

    http://www.mep-fr.org/wp-content/thumbnails/uploads/2013/09/Salgado-Mrignac-miA8B7F31-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000.jpg 

    Révélé au monde et à lui-même par ses photographies de la plus grande mine du monde au Brésil,

    Sebastiao SALGADO, est né dans cettte même région du Brésil.

     

    Sa vie durant, il s'est engagé dans la photographie malgré une carrière d'économiste toute tracée

     

    Au long de sa carrière, il retourna à plusieurs reprises sur le continent africain

     

    http://www.loeildelexile.org/wp-content/uploads/2014/12/Sebastiao-Salgado-%E2%80%93-s%C3%A9rie-Africa-%E2%80%93-Korem-camp-%E2%80%93-Ethiopia-1984-Sebasti%C3%A3o-Salgado-Amazonas-Image.jpg

    http://toutelaculture.com/wp-content/uploads/2013/09/Sebastiao_Salgado_08-1-176-701.jpg

    Un film du cinéaste Wim Wenders &Juliano Ribeiro Salgado lui est consacré :

    http://image1.putlocker.is/images/covers/the-salt-of-the-earth-online-free-putlocker.jpg

    LE SEL DE LA TERRE

     

     

     


  • TERRES-COMPLEMÉNTAIRES-

    Zeus est censé avoir enlevé la nymphe qui porte ce nom sur les rives de la Phénicie

    (qui s'étendait alors jusqu'à qu'à Carthage)

    Ainsi comme le nom d'Europe

    vient bel et bien

    de Tunisie

    !!!

     

    celui d'

     

    IFRIQIYA :

    Le mot Afrique

    proviendrait du mot « Ifri »3,4

    , un radical qui aurait engendré le mot Ifriqiya

    à l'époque où les Romains auraient donné ce nom aux habitants de l'actuelle Tunisie.

     

     

    !!!  WHAT'S THE NEED OF THAT !!!

     

    CARTHAGO NON DELENDA

    !!!

    Meliboeus
    Tityre, tu patulae recubans sub tegmine fagi
    siluestrem tenui Musam meditaris auena;
    nos patriae finis et dulcia linquimus arua.
    nos patriam fugimus; tu, Tityre, lentus in umbra

    MÉLIBÉE.
    Couché sous le vaste feuillage de ce hêtre,

    tu essayes, ô Tityre, un air champêtre sur tes légers pipeaux.

    Et nous, chassés du pays de nos pères,

    nous quittons les douces campagnes nous fuyons notre patrie.

     

     

    Toi, Tityre, étendu sous de frais ombrages,


  • LA SOLUTION VIENT D' "EN BAS"...OÙ RÈGNE  LE VRAI ESPRIT D'ENTREPRISE !

    LE BESOIN DE S'EN SORTIR...DE CHANGEMENTS...D'INITIATIVES...

     

                                   ÇA BOUGE DANS LES GHETTOS

     


  • UNE PÉTITION CIRCULE ACTUELLEMENT SUR INTERNET

    POUR QUE SOIT RELÉGUÉ DÉFINITIVEMENT DANS LE MUSÉES

    LE DRAPEAU DES CONFÉDÉRÉS

    SYMBOLE DE L'APARTHEID

    QUI A SÉVIT

    BIEN TROP

    LONGTEMPS

    EN AMÉRIQUE

     

    APRÈS LE MASSACRE DE CHARLESTOWN

    (CHARLESVILLE)

    IL EST CRUCIAL

    D'ÉVACUER DÉFINITIVEMENT

    CES SYMBOLE DE LA BÊTISE ET DE LA HAINE

    ...

     

     

     

     


  • Trafic d'ivoire, la guerre perdue - bande-annonce - ARTE



    Une édifiante enquête sur le commerce de l'ivoire, interdit en 1989, et pourtant fort lucratif. Face à des autorités impuissantes, des réseaux mafieux contrôlent ce trafic mondial de l’ivoire et de la corne de rhinocéros, qui représente chaque année un chiffre d'affaires de 20 milliards de dollars.



    C'est une logique implacable : plus une espèce est menacée, plus les transactions illégales qu’elle suscite rapportent d’argent. En voie d’extinction, les éléphants, les rhinocéros et les tigres courent de grands dangers. Le braconnage des premiers, convoités pour leurs défenses, se déroule jusque dans les réserves naturelles, comme celles de Rukinga au Kenya et du parc Kruger en Afrique du Sud. Face à des autorités impuissantes, des réseaux mafieux contrôlent ce trafic mondial de l’ivoire et de la corne de rhinocéros, qui représente chaque année un chiffre d'affaires de 20 milliards de dollars. Des rébellions armées, comme celles de l'Armée de résistance du Seigneur en Ouganda ou des islamistes Shebab somaliens, se financent en partie grâce à lui. Quelque 35 000 éléphants, et un millier de rhinocéros, meurent ainsi chaque année, les uns à cause de leur ivoire, les autres à cause de leur corne. Les défenses sont acheminées en majorité, via le Viêtnam, vers des pays asiatiques où la demande explose, Chine en tête.

    Ce passionnant documentaire d’investigation, tourné en Afrique et en Asie, permet de comprendre les tenants et les aboutissants d'un trafic en expansion. Il recueille notamment les témoignages d’une enquêtrice qui se rend en caméra cachée chez des sculpteurs sur ivoire, d'un éleveur de rhinocéros qui plaide pour un commerce légal des défenses ou d'un braconnier repenti.



    (Allemagne, 2015, 51mn) ZDF